Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poetextures bbt (1983-1988) tag

SRC Sados a chakras irréguliers

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

CRS... oui entre tes mains je vacille,
t'es tranquille,
t'as des griffes et moi une bouche,
ce n'est pas en la fermant d'une grille,
que tu me "t(u)aieras" comme une mouche !

Tu oses remettre ton képi, reprendre ta matraque,
pour continuer ton travail, par les autres délaissé,
jusqu'au jour où en mission,
cela fera crac !
Alors ton chef te laissera choire,
te laissant cupabilité et déraison,
règle d'or du système à bavures... C'est con ?

Mais ça c'est pas mis dans le manuel...

Tu oses reprendre tes boots et ton casque, dans lequel,
mêlé à du sang beigne ta connerie houblonneuse;
il est vrai que ça saute aux yeux quand tu enlèves ton masque,
gris dedans, triste dehors... comme une porte de prison...
c'est pourquoi même tes meilleurs amis t'ont fui...

Conclusion arc-boutée sur la vérité à demi-vraie ?
Les "moutons" n'ont pas besoin d'être médium,
pour savoir qu'en tappant,
tu prêches ton concept de la liberté...

Voir les commentaires

Service Militaire

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Il y a moins de 10 ans le service militaire (12 mois) était obligatoire...
Beaucoup d'appellés... et peu d'élus...
Refus et insoummission sans médicales raisons : 11 mois de prison
Objection de conscience : mauvais départ dans les affaires,
et 24 mois à être payé tripette, ni logé, blanchie, .... faut choisir !!!!

 

Salut grand !
Tu as 18 ans,
alors prends ton billet pour l'enfer,
puis laisse couler le temps un an,
ainsi tu deviendras l'homme que de toi ils veulent faire.

Coupe tes cheveux, court très court,
Ferme ta gueule, fort très fort...
Et, pendant un an fait le sourd,
sinon il vont te traiter tel un porc.

Finis la fête et la liberté,
ta copine peut-être n'attendra pas,
un an c'est long et cela va te changer,
toi qui va errer parmi les coups bas,
et la beauté male ivrogne et unicolore...

Pour certains, service doit être rendu,
sinon c'est "qu't'as pas d'couilles au cul",
car le bon sens d'un homme, c'est de le devenir bonhomme,
en défendant sans réfléchir,
en bonne et dûe (aux ordres) formes.

N'étant pas de ceux-là,
la violence du nougat colle aux dents que j'ai précieuses,
je puis vous affirmer,
que j'en ai rencontré que cette expérience rituelle,
a vraiment déglingué...

Hiérarchie batailleuse au service des hommes...

Mais arrêter de prêcher pour obtenir le miel de la jeunesse,
et la rendre inique et paumée, bafouée,
souillée par ces non-sens prodigués,
c'est beau un corps d'armée....

Mais queue dalle cette obligation parasite....
rien que vaille qui maille ;-)

Voir les commentaires

Liberté oisive

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

L'oiseau, consterné par la silencieuse déroute des hommes,
leur a crié qu'il aimait la vie... Sans non-sens :
Alors les hommes qui se disaient tels,
voulurent se redorer le blason...

Là discrètement, ils ouvrirent les rideaux de l'indifférence :
après un coup d'oeils,
ils concluèrent par un sourire superficiel et égoïste...
Pour eux, seul le présent compte,
le reste n'étant que fioritures...

L'oiseau un peu plus consterné par ces vélléités,
chercha la fiche signalétique,
de cette variété dont il n'avait pas connaissance :
"Homo humus Terrains nus"

Ah ! Il s'agissait donc de cette sorte d'hommes
(les humains), Terriens,
ceux-là même qui se prétendaient les "tout au plus":
après eux le désert...
Etres supérieurs, plus beaux, plus intelligents...

L'oiseau se laissa aller à des rêves infinis,
malgé de délicieuses cabrioles dans la douceur
de ces pensées...

Il se raccrocha notamment, à celles concernant,
un voyage qu'il avait autrefois effectué sur cette planète,
la Terre...

Il avait failli en perdre les ailes.
Oh ! Pensez donc !!
Un oiseau tout blanc
qui se nourrit d'olivier en guise de haine !
Il ne s'était pas alors rappellé que là, sur Terre,
les hommes enfermait la liberté pour se faire plaisir...
et se croire libre...

... comme on enferme les oiseaux !
L'oiseau avait pu s'envoler,
mais elle, liberté...

L'oiseau abattu,
par cette vaine rêverie,
reprit son envol à travers les Mondes,
à la recherche d'une colombe qui pourrait peut-petre,
qui pourrait peut-être les changer, tu sais ???
...les hommes.

Alors, il s'en alla seul, dans les airs,
tel un cow-boy solitaire,
au prise avec le désert...

Sur une de ces plus belle plume était gravé :
"Battez de l'aile contre l'ignorance
vacance de l'intelligence".

Voir les commentaires

Nuages par dessus bord

Publié le par bbt



Il y avait des nuages collés au plafond
Les miroirs reflétaient L'horizon,
J’étais le dernier wagon du train,
Toujours et encore à La fin.

DES NUAGES PAR DESSUS BORD

Quant à toi qui m'a laissé tomber,
Trop tendre et souriante en vérité,
Fleur fanée, wagon en déroute,
Un orage et je reprends la route.

DES NUAGES PAR DESSUS BORD

Je dérailles alors je reprends l'avion,
Histoire de voir d'autres horizons,
Et puis, j'ai envie de m'évader,
Tirer un trait sans m'attarder.

 

Voir les commentaires

Bbt...retour en arrière....

Publié le par Bbt

Je ne m'en souvenais plus... ce n'était pas cela du tout...

Je règle l'image, sa netteté et le tour des contours,
tant et si bien que je suis obliger de plisser les yeux
pour ne pas m'aveugler avec ce soleil d'antan...

Je me rappelle et redécouvre du coup,
la folie de nos fêtes : méchousi, grillades plus à tire qu'à l'arigo,
et bien d'autres piques-niques à la braise,
qui sentaient bons les sauterelles... qui grincent...

Ces journées-là, étaient savourées avec nature,
assoifée des premières sangrias...
Une anthologie des nocturnes à elles seules....

Que de pluies sont tombées depuis...
Que de moisissures sur nos fromages 100 % naturellement,
qui brille au dehors...

Une désolation au bout de quelques heures...
"Fait avec du vrai de lait de vrai vache"
est inscrit sur la tranche de notre oeuvre...

Sans astérix, ni ajouts d'aucunes sortes...
comme ces souvenirs qui remontent...

Voir les commentaires

Vie

Publié le par Bbt poetextures

A nous la vie,
le rire, le délire, le sourire,

Les néanmoins des pours et des dires,

Des idées pour agir !

Voir les commentaires

Nuages d'une folie matinale

Publié le par Bbt poetextures



Brins de lumières éclatants,
nuages rêveurs et colorés,
nous voilà voici, parfaitement beaux et enchanteurs,
au-dessus de l'immondice terne de la cité.

Brins de lumières palpitants,
nuages flatteurs et pourtant si peu regardés,
vous qui n'êtes (on l'espère)
pas porteur de préjudices humidifiants,
siègez tout de même au-dessus de nos têtes,
à nous illuminés.

Brins de lumières étonnants,
nuages cotonneux de bonne humeur et de liberté,
dans la nature qui ce matin là,
m'ensorcela complètement,
corps et âmes prêts à s'envoler.

Je vous salut Ô nuages, vagabonds du ciel,
routards éternels,
toujours prêts... par exemple tu sais...
Liberté la belle !

Voir les commentaires

Tranquille

Publié le par Bbt

Je veux vivre tranquille...
Tranquillement pour vivre ma vie...
Ou en crever, quelqu'en soit le moyen.

Je veux vivre tranquille,
pour avoir le temps de découvrir les richesses des mondes,
d'hier, de demain,
connaitre la haine puis l'amour,
pour savoir réagir aux sentiments
... et arrêter de courir.

Tranquille...
Pour savourer le souffle des enfants,
prendre le temps de dire "merci pour tout",
avant de s'en aller, fin de la destinée... C'est l'âge.

Je veux être tranquille,
pour prier et pouvoir regarder la sagesse,
pouvoir l'admirer droit dans les yeux,
en égal... en disciple...

Tranquillement ou en mourir... quand il n'y aura plus de temps.

 

Voir les commentaires

Politique

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Bonjour mesdames et messieurs :
aujourd'hui on ne parlera pas de flammes,
de passions et de beautés...
Seulement du puit sans fond,
brûlant à coup de fric,
la bien nommée politique.

Sous les bonnets phrygiens,
se cachent des calvities d'un autre âge,
qui jouent de la démocratie pour leur petit panthéon,
avec des ruses infinies,
les politiciens gesticulent, prêts à beaucoup,
... de guignol au placard...

A coups de mensonges, démentis et maux tordus,
la "haute" qui forme cette classe sale et salement salie,
ment aux naïfs, doux électeurs (ceux qui restent),
qui pensent beatement que les idées de leur représentants
ne sont que pour embellir le collectif...
oh que non, pas pour le salir...

Mais hélas, nos élus (pour beaucoup, hein !)
défendent des orientations cupides, c'est leur métier,
c'est leur vie....

Coups bas électoraux,
les guerriers s'attendent à gagner des batailles,
mordent à pleines dents leurs adversaires...
Mascarade !

Tu sais que pour beaucoup tout cela n'est que du théatre,
de la vase et pas du gateau,
clin d'oeil rancunier, à coups de grandes stratégies,
qui font la richesse des communicants,
pas celle des philisophes et des sociologues...

Putain de stratégies, déjouées, dénaturées, absoutes de sens,
qui une fois récupérées par "l'autre camp",
changent le lit des idées...

La rime populaire et critique,
traque la rime en hic :
politique, le fric, c'est chic,
politicard au placard,
la grande messe du cacquet, toujours et toujours continue...

Fi de la pédagogie, du débat citoyen,
des alternatives...

La politique la belle se la fait, belle,
il ne reste qu'à la majorité des hommes politiques,
la poubelle des mots de serpents,
vide ordure du temps (de parole) perdu,
des sourires en coin... narguant la démocratie,
sous leur bonnet phrygien...

...alors qu'au loin se dirige les tanks....

Voir les commentaires

Missive

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Ceux qui appuies sur toi,
bouton rouge (mais l'est-il vraiment ?)
véritables traitres de l'humanité,
inconscients néanmoins,
intelligents ces gens ? Sans plus,
mais fous certainement,
fanas patriotiquement,
mauvais lavements,
niais à l'usure...

Un peu long à la détente ?
Je vous hais !!!

Voir les commentaires

Musicopathologiquement pour toi

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

A Syphyllo Mystifio
Cas musical vers 1985
A Noiseau ( Val de Marne - 94 )

 

Pour une bouffée de tempo,
j'voudrais que tu réagisses,
à la rythmique excentrique,
qui souffle et t'envoie là-haut.

Car après une veloute de zique,
musicos tu t'exploses pour une envie,
de courrir après le solo,
de Sammy guitare, coupé à l'eau ;-)

Batteur de fûts et de tam-tam,
sans qui tu trainerais ton vague à l'âme,
silence fraïcheur du calme,
vas y nono semeur de tempo.

Contre temps énergique,
Voilà l'master ryhtmique,
Titov courant sur la partoche,
en reggae pur synthétique.

Nous voilà têtes prises,
par les soubresauts qui nous grisent,
des sons basses altitudes,
de Laurence bassiste anti-sourds...

Pour une bouffée de tempos,
je voudrais qu'tu réagisses,
à la ryhtmique excentrique,
qui souffle son air chaud et t'envoie là-haut,

LA HAUT !!!

Voir les commentaires

Soleil Bi-face

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Le soleil s'est encore couché,
la nuit peureuse lance ses billes,
Soleil agressé, soleil volé.

Il joue aux échecs avec les ondes lumineuses,
et à chaque coup gagne;
il se retire sportivement, d'une façon assez pieuse.

Soleil évanoui,
jusqu'à ce que les volets d'obscurité,
soient repeints, pour ne pas faire un oubli.

Soleil fond l'encre de mon crayon,
goutte à goutte après le gel,
pour que je puisse ainsi signer mon nom.

Voir les commentaires

Une rencontre change mon monde

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Toi, moi.
Ton sourire et tes formes, ta folie et ton speed :
j'adore tout.

Je t'embrasse, on s'enlace,
nos corps roucoulent la danse du bonheur,
alors que doucement le soleil s'éclipse derrière les monts
et les arbres qui lui grimpent dessus,
pied de nez aux champs qui préfèrent se labourer, seuls...

Les feuilles rosées, tombent sur le sol gelé,
après avoir mille fois virevoltées dans les airs d'une musique,
que nous faisons avec amours.

La Lune rougie d'émoi, happant les nuages d'amertume...
Ciel désormais bleu azur,
s'en est fini des taches sulfureuses des pluies acides,
mais résistera-t-elle a un si beau traitement ?

La question reste entière, car,
d'émotions en sensations, de rires en vies sans rides,
nous continuons ce chemin, main dans la main,
l'un dans l'autre (et vice versa)...

Tes yeux galopent au rythme de la musique,
à la recherche d'un éventail plaisirs,
désirs de couleurs...

Les miens, penseurs,
te rejoignent et s'envolent quand tu t'exclames...
Tu es belle... je t'adore toute entière...

Voir les commentaires

Viva la vida

Publié le par Bbt

Vivez gens moroses,
laissez cette prose,
qui fait de votre présent,
une drôle de chose...

Pas un rayon de soleil,
ni même celui d'une fleur,
n'arrivent à vous faire lacher  cette rancoeur.

Vivez !!!
Vivez donc au lieu de compter
et de vous lamenter !

Vivez ...
Vivez !!!
... sans vous gâcher !

Voir les commentaires

Blues atomique

Publié le par entre les volcans Coincoyote - Poetextures écrites et sonores

La nuit bleue noire synthétique,
tachait le regard des pantins rigolos,
qui, accrochés au tableau,
lui donnait un sens dramatique...

Ces hommes si petits devant la clique,
ne purent rien y changer,
du soir au matin, tu le verras :
le néant brûlant, nuage d'une folle nuit fantastique.

On chante le blues atomique,
mais toi tu t'en fous !
Tu n'en dis rien, car il n'y a pas de hic...
et toutes ces histoires, dis-tu ne sont pas à nous.

Tu verras que la nuit bleue noire synthétique,
te tâcheras le regard, à toi,
pantin de déraisons, sans valeurs,
presque animal ?

... résidu d'incertitudes incompréhensions...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>