Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Festival d'Aurillac 2004

Publié le par entre les volcans - Poetextures écrites et sonores

Voir les commentaires

Intermittents... réponse à la "protect'attitude"

Publié le par BbtY2k


Conrad,
pour cultiver ta culture à la maniere
de lang grès
c'est de ne pas mettre
de manière(S) de protection(s)
 "... quand je me regarde deux dents,
je n'y suis pas encore..."

Voir les commentaires

Consensus Sexué

Publié le par BbtY2k


J'ai connu une femme,
appellons-la william,
Isotope de la clope,
nyctalope de l'ennui,
elle avait un petit ami,
qu'elle nommait Coco,
son si doux cadavre exquis...




Voir les commentaires

Digital Club pleure des rivières

Publié le par BbtY2k


Pleurer des rivieres...

quand le digital club a des hocquets,
se marche sur les images,
s'emmele dans sa base de données...


pleurer des rivieres quand la teknik
est au hasard,
alors que l'art du code à ses regles...


pleurer des rivieres pour permettre
aux yeux des unes
de faire rever les hotes
de nos serveurs :!-)

Voir les commentaires

Mensonge & hypocrisie

Publié le par Mcmaux

C'est la recette des sourires poudre aux yeux qui se promènent doucement;
on s'dit :"t'inquiètes y en a pour deux !"
c'est ce qui compte pour le moment.

A la t.v., la pseakrine se fout de notre gueule,
l'hôtesse de l'air voudrait nous y envoyer, nous,
qui attendons depuis si longtemps... un sourire poudre aux yeux.

L'hypocrisie nous met des oeillères,
nous rabotte les coins... et le fait avec soin.

De l'eau rien que de l'eau dure...

L'eau qui ne dure hélas pas toujours, en a le coeur en glace...
Cette or dure, qui transforme les lieux en désert,
technique dur angement par le vide...

Comme dans Zao "ancien combattant" :"Bombé !"... tu connais ?

Voir les commentaires

Dicton

Publié le par Mcmaux


A qui que croit prendre,
crois où qu'tu vives dans le vent,
je la crois en bois
la loi qui sera l'herbe du ciel,
qui mue la nuit à vie...

Voir les commentaires

Units Rebels

Publié le par Bbt

Cinq doigts repliés au sein d'une main,
le pong dressé avec hargne, pour une cause sans teints...
Un nez, deux yeux, une bouche...
un humain.

Voir les commentaires

Aurillac terre de contrastes exotiques

Publié le par entre les volcans - Poetextures écrites et sonores

Voir les commentaires

Il ne suffit pas d'être à l'heure pour éviter la panne des sens

Publié le par McMaux

Tu regardes ce que les gens ne voient pas et sens, ce que les autres n'approchent jamais... ou si peu...

Je pensais que cela ressemblerait à une devise... ta notion du monde...
ou à une façon agréable de laisser défiler la belle autoroute de la vie, pour évoluer et découvrir les routes de campagne, loin de la circulation ???
Malgré ces états d'âmes je reste rêveur....

Pendant ce temps, les moments courrent...
Les secondes font la nique aux heures, course pousuite infernale et préhistorique...

Mais rien, ni quoi ne semblent pouvoir les arrêter.
Rien ni personne ne peut retarder le temps qui passe...
Et... pas même toi qui m'a pourtant raconté que toutes les mécaniques trépassaient à ton poignet... Le NOMBRE fera-t-il plier cet étrange phénomène ?

Hélas, tout est apothéose du nombre...
Le nombre, qui s'évertue à être le début, parfois la fin,
et ce malgré les travers et les détours, de la "communication"...
qui joue tout le temps sur les modes des temps...

La communication devrait permettre de mieux faire tourner
cette sacrée boule de Terre... Et je me disais qu'on avait toutes nos chances...
C'est alors que j'ai entendu le dico me sussurer que communiquer c'était : "transmettre, donner connaissance de, être en relation, avoir une porte, un passage commun...".

Tout un programme !

Le p'tit Larousse à quand même bien du mal à s'en remettre !
Mais j'accepte cette définition, qui me parait parfaite, même pour les timides...
Le tout n'étant qu'une question de ryhtmes... voire de passages communs...

Les trouvailles de "p'tit Larousse", conviendraient donc,
aux délices-orchidées, qui peignent les couleurs en éclats de rire ?

... Après avoir évité ce qui t'engages (Grrhh !),
ou en tous cas ce qui t'impliques (un mystère tombe !!),
te fais peur ou t'ennuies (merdum ! même dans la "communication")...

... On a partagé de supers moments... vous êtes une grande Dame...
Une grande Dame qui se préserve ou se réserve....
Tes bottes de lins ou de cuir, ta peau "chagrin-amour-à-fuir",
m'ont obligés à respecter tes silences et tes refus...
Je sais... Je suis un latin, et gourmand qui plus est...

Voir les commentaires

Acte 5 Ennui endormi, souffle vital et baise à rebours

Publié le par McMaux

Un souffle...
Une bulle d'air, le bon Dieu sans confessions :
Un tas d'ennuis, la déraison, le démon à l'horizon.
La fatigue l'endort dans ses dimensions infinies,
alors que sa partenaire s'embrouille... dans son "laissez-moi le temps".

Un torche-cul somnifère, la fleur de l'âge... de pierre;
et lui qui sniffe la toison d'or,
alors qu'elle s'pète les bronchioles au vitriole... C'est la saison.

L'amour à nu sans but,
amas de galères-à-cul qui feront crever son humanité,
constat d'une chasteté mal léchée....

 

Voir les commentaires

Acte 4 Du Q encore du Q Amen

Publié le par Mcmaux

Nocture est une copine, et elle en a marre ma pure féline,
de baiser d'la dentelle pas drôle...

Elle s'cultive des chaleurs à l'eau de Dieu, celle qui s'prends sans sourciller,
les âmes et les corps ainsi soit-il...

Petit con en détresse, ma jouvencelle, la malbaise abîme tes sermons,
vide les couilles de tes confessions, de mâles à sensations...

J'te plante un cierge, t'inquiètes c'est du béton !!!

Triste amie, petite soeurs-à-malheurs, qui oublie l'exclamation de son corps,
les cris de nos tangos, les folies du dos à dos...
Je t'aime....

Pudique, tu perds tes cliques, quand un homme à envie de toi,
s'oubliant pour ta nuit, princesse,
et tu l'achèves dans ton ombre...Pas âme qui vive...
Q encore du Q amène...


 

Voir les commentaires

Acte 3 Le désordre

Publié le par Mcmaux

L'envie parfois me prendrait de changer le cours de ma vie,
troquer la facilité (et ses emmerdes),
pour la folle aventure de l'inconnu,
de l'imprévisible....

Dès que le ciel s'ombrage,
je me souhaite de prendre le partie du beau,
pour seul cheval de bataille... et partir....

Partir vers de nouveaux paysages,
changer de ciel, d'amis, de folies et de plaisirs ;
changer de tête, de nom, de passé...

Tout laver d'un coup d'un seul, pour oublier...
Re-séduire l'amour,
pleurer à ma naissance, rigoler de la mort et des jours qui suivent....
et tout laver au petit matin, pour oublier...

En fait, ce qui me retient... Mais qu'est-ce qui me retient ?
Le tord, le relatif, paisible comparé à nos jours le jour,
aux conclusions inconnues, notre quotidien aux jours incertains...

Je ne sais pas...
Néanmoins, l'eau coulera sous les ponts,
avec une question suspendue : vivrais-je vieux un jour,
je l'espère au mieux....

Excessif ? Qui ?
Par envie(s) ou déraison(s) ?
Pour moi les ponts s'écrouleront, et l'eau sera sale, sable et galets...
Cayenne d'un autre jour...
Je redeviendrai le galérien de sa décennie,
partageant le rôle avec des milliers de semblables, indécis,
fugitifs du temps sans contraintes, puant la vie à l'air libre,
la crasse des autres, collée à la peau...

Un suicidé en attente de verdict,
respirant son dernier souffle, avant le grand saut...
Hé hop.... Zébulon ? Y'a plus....

Voir les commentaires

Clin d'oeil révolution

Publié le par Mcmaux

Clin d'oeil tentations, qui me happent, m'attrappent...

Clin d'oeil sensation, qui vous caresse et vous drappe...

Un clin d'oeil lancé à la face des nations,
un coup d'ailes pour la liberté...

Voir les commentaires

Djeff décooiffeur festival Aurillac 2004

Publié le par entre les volcans - Poetextures écrites et sonores

Voir les commentaires

Liens sites web

Publié le par verno

Voir les commentaires