Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poetextures bbt (1983-1988) tag

Analphabête rocK

Publié le par bbt

ANALPHABETE ROCK Sur un sentier des tempos battus, Rock et graffiti se griment.
 ne courant plus les rues, Pour ne pas risquer d'être taxé de frime .
Sur ce topo vies allumés qui n'en peuvent plus, Rock, et graffiti dépriment :
Pour le meilleur ça pue, Et le pire ça rime .

Pourtant, dans un tripot perdu.
Rock et graffiti priment, Ce qui n'est pas de l'esprit une vie,
Mais l'air des voix de ceux qui triment. .

Voir les commentaires

Sommeil charche matin

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Lumière ! Toute le monde debout !!
Duraille ! Mes yeux glauques sont fous,
Le soleil au plafond de mon fief cérébral,
cette nuit était bleue pâle...

Tout prends sa réelle ampleur...
L'enfant revient de sa torpeur :
le sommeil le frappe dans le dos...
Elle m'a pendu au bout du fil ! Allo (...) ?

Lumière ! Tout le monde au boulot !
Canaille ! Je laisse toussoter la radio,
qui déverse ses kilomètres de sillons,
au plein milieu de la salle,
où je fais la fête coupée à l'eau :
Un partout, à moi la balle.

Et tout ce sable sur mes yeux !!
Le rendez-vous dans l'autre lieu,
le sablier des heures s'endort,
il fait matin et froid dehors !!
Lune, lumière, soleil : STOP !!

Je suis naze, fatigué et coup de blues (et hop !!),
un nuage se ramène, un sourire rieur aux lèvres :
Trop tard ! La nuit m'enveloppe dans ses velours en fièvres,
Et me voilà reparti dans le tourbillon foldingue,
les valises à la porte, je vais louper mon zinc,
le décalage horaire descend à la prochaine,
le coup de blues s'installe : STOP !!
J'ai la haine ?

Nuit noire opaque :
Fini la brinque, bonjour la grosse claque !!
Vivement les lendemains où d'un saut,
J'me fais pas prier, "Salut les nains !",
Je m'incruste de sommeil à peau de fleurs,
Sommeil... Sommeil ... Sommeil cherche matin.

J'ai sommeil.

Voir les commentaires

bOOmeur Symphonie

Publié le par Coincoyote - Poetextures écrites et sonores

Se prendre de la musique plein la gueule,
allongé dans la baignoire,
le magnéto coincé dans ta mémoire :
Ils jouent pour toi, tu n'es plus seul...

Vautré dans le magnéto,
pour toi c'est la baignoire,
le trou bleu est en retard,
le matin arrive bientôt.

Je n'ai pas vu le temps passer,
posé dans le cendrier :
un oiseau (vert) atterit sur ma bouche,
laissant tomber un bout du temps.

La rivière s'est agitée...
Lorsque sa vie s'est animée,
il est sortit de la corolle,
une fleur de nuit ressuscitée.

Se prendre de la musique plein la gueule :
allongé dans la baignoire,
le magnéto coincé dans ta mémoire :
Ils jouent pour toi, tu n'es plus le seul...

Décibels coup de sabot,
Engourdis par des vapeurs trémolos,
Tu te détends,
Et du calme, tu revends...

Le nuage a décollé...
Lorsque son vol a démarré,
Il est sortit du boomeur
"Un sourire tendre pâleur"

Voir les commentaires

Gigue à marée haute pour dans du pêcheur

Publié le par Bbt- Poetextures écrites et sonores

Les nerfs en boule,
la houle amorce une ronde :
flux-reflux continuels, rien ne parvient à l'arrêter.
De fil en aiguille, de Lune à marées,
d'étoile au coeur persifleur : la Mer.
Bol d'air !

Sauce bleue azur, pétrole et cocotier-carte postale,
l'homme l'a soulagé, pour lui donner la goût de la foule...
Calme rompu, beauté dévisagée...
Le conquérant se croit le maitre :
La mer !

Vents orageux et silences aquatiques,
l'étoile du Berger et ses mimiques,
forment une auréole scintillante au dessus du plancton,
nourriture toutes saisons de nos amis-poissons.
T'arrêtes pas la mer !

Plus agée que nos robots,
jamais elle ne se lasse et se prélasse :
pour toujours elle roule et ramène,
ses fleurs salées, qui pour sourire,
se démènenent...

... pour toujours la mer ?

Voir les commentaires

Voyage mystérieux grâce à toi particule...

Publié le par Bbt- Poetextures écrites et sonores

Une particule de bonheur,
doucement se faufilait parmi les problèmes au quotidien :
puis, un coup de vent rieur,
la fit gonfler alors queles problèmes devenaient galériens...

La particule s'envola en des airs mystérieux,
soulagée d'avoir laissé tomber le train-train,
pour cet espace animé et fougueux,
où couleurs et odeurs forment le paysage des êtres heureux.

Ainsi, une particule de bonheur, telle un nuage blanc d'été,
un jour s'est envolée pour connaitre un monde meilleur,
où tout devenait délires...

Sons et lumières si intenses, pour moi,
était expérience nouvelle...

Crois-moi, il y a de quoi ne plus savoir où vont nos sens...
Mais il y a une particule de bonheur,
qui s'élève au loin, près des étoiles,
image-reflet, de ces nuages qui forment sur la ville,
un voile.

Voir les commentaires

Blues du dormeur méfiant

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Rendors-toi,
rendors-toi,

Tu sais ce que tu vois,
Tu crois comprendre ce que tu vis,
mais c'est pas bon pour ton moral,
alors mec, hiberne vieux chacal.

Rendors-toi,
Rendors-toi.

Vois ce que tu veux,
Crois en ce que tu peux,
Surtout ne te martyrises pas le système,
où tu deviendras comme les autres voué à la flemme...

Rendors-toi,
Rendors-toi

Chiâle pour ce qui t'émeut,
tu te fais mal, ou les deux,
mais ne les écoute pas,
pour ce, tu vivras mieux.

Rendors-toi,
rendors-toi...

Ne te trompe pas de colère
lorsque tu te réveilleras....

Voir les commentaires

Alerte

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Attention ! Attention !

Il faut vivre,
vivre le sourire dans le corps,
la bonne humeur dans la terreur,
repousser tous ces toits, vous et autres subtilités,
pour vivre heureux....

Vivre, Vivre heureux....
rester soi-t'aime, et veiller à ne pas se faire ronger,
par le rythme fou de la vie décalco, "une vie de con",
pépère sans buts, ou pas dans tes tons....

... sans temps pour se détacher du mythe,
qui t'émiettes, le mythe métro-boulot-décalco-dodo,
pour "tenir"... reste en alerte.

Voir les commentaires

Défonce sans défense

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Défonce
tu t'y donnes,
tu y renonces....

Oui défonce, je te nomme,
tu m'éclates et j'en flippe,
des fois je craque et souvent t'es mon trip...

Bad....

miroir_dess_86

Voir les commentaires

Un souffle... Un baiser

Publié le par Coincoyote - Poetextures écrites et sonores

Le temps passe...
Et ce temps qui continue de passer...
L'automne déjà là, vaincu, totalement ou presque,
bravant ainsi le sens de la vie:

les feuilles sont mortes, les arbres sont nus.
Le temps passe et galope,
speedé qu'il est en ce moment,
par les piments de déraison qui meublent le silence des salons...

Silences d'automne...

La campagne, la vie, les feuilles qui dansent...
Courants d'air, filets de lumières dans les branches....
Un oiseau s'égare, volette et parcoure la vie d'une traite....


Big délirium...

Normal dites-vous ?
Vrai, juste... ou faux.
La peur de la vie, celle qui me pousse chez le psy...

En noir, gris... Il vaut mieux du bleu docteur ?


La mer...

Mer violette est plus belle qu'elle ne peut le paraitre....

Voir les commentaires

La Météo 2 Marine

Publié le par Coincoyote - Poetextures écrites et sonores

Voir les commentaires

Souvenirs

Publié le par Bbt- Poetextures écrites et sonores

Bulles inconscientes des pensées,
souvenirs myrtilles ou murs pour se cogner,
souvenirs-ribambelles de sensations mielles à en courir,
de cafards en coups de blues,
noyant la joie dans un nuage d'amertume...
C'est à mourrir...

Après présentations, les souvenirs reprennent leur jour,
reconnaissant l'amour, mort pour toujours,
évoquant un brin de joie à l'encontre d'une envie,
fidèle compagne, qui, d'alors te sourie.

Mais quand je lis et relis mes pensées (!),
celles d'un jour, alors adorées,
il n' a pas à se méprendre, signaler le moindre hic !
car les images que j'ai de toi
sont à jamais sur plaques photographiques.

Après présentations, les souvenirs s'effacent;
tu es là, las avec moi, quoiqu'ils fassent,
passé-dépassé par un présent heureux
pas prêt à se faire repasser...

Ce présent toujours mieux savouré
parceque plus fort et plus haut,
plus vrai aussi, reflet de mes voeux.

Voir les commentaires

Paris-Lorient

Publié le par Bbt

Paris-Lorient,
Une petite cuillère dans une tasse de thé,
Pas une tâche de mer, une photo ratée.

Paris-Lorient,
Bonjour les Joes, le ciel gris levant,
Les petits pots et ce putain de vent,
Toujours et encore Paris-Lorient,
Ils étaient bons les gateaux... on fera mieux demain.

Paris-Lorient,
Trois transbigoudines,
Et autour de ma tente, un banc de sardines.

Paris-Lorient...

Paris-Lorient,
C'est pas la Bretagne, mais l'Amazonie,
J'ai d'la came dans ma tasse,
Du sommeil dans l'teepee;
A nous festival Celt' (hic !),
A cheval sur cette crique...

Paris-Lorient,
Horizon bizarre,
De la zone portuaire, le CNIT au hasard;
Et un goût amer...

Paris-Lorient...

Voir les commentaires

FucK dA basToN

Publié le par Bbty2k - Poetextures écrites et sonores

Refuser les guerres, faire de ces refus des poids et alters...
Dire non, pour la beauté du mot et sa facilité...
Lourd de conséquences, de partie pris...
L'histoire nous l'a démontré au fil de ses pages...

... ni le oui ni le non a la guerre ne pouvait résoudre les conflits,
parsemés d'intérêts plus ou moins monétaires...

Objectons pour nos consciences...
la seule guerre à tenir et à gagner est celle de l'envie(s) ;-))

Voir les commentaires

Poèmes, délire et autre feeling

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Si je t'écris, poème,
c'est parceque j'en ai particulièrement besoin... VRAIMENT...
Pour remplir ce coin de feuille, coin d'images,
coin de vie, bout de vie...
Cela t'en bouche un coin ?!!

Si je t'écris, que parfois je me laisse délirer,
c'est bien parceque c'est naturel !

Ainsi, laisser aller mes rêves, mes fantasmes,
mon imagination toute entière,
ça me fait du bien.

En t'écrivant, Poème, en délirant,
j'immobilise les temps forts de ma vie.

Toi poème, tu es écrit par une humeur,
une vague à l'ame,
un blues du pêcheur,
un temps court;
pour le rattrapper, j'immobilise, je verbalise et imagine,
ce temps qui n'est pourtant qu'indéfinissable;
le temps en un mot, il s'imagine imaginaire...

Quand on saura l'arrêter,
stopper les faits et gestes perdus,
de la vie, quand on le voudra,
il n' y aura plus de poèmes,
mais des poètes en herbes ou sans (?),

qui se seront arrêtés sur un mot... l'encre indélibile...

 

... premier texte d'une longue série...
débutée en 1983...
22 ans après de Bbt à BbtY2K,
non, je ne regrette rien ;-)

Voir les commentaires

Quelles gamelles dans quel monde ?

Publié le par Bbt - Poetextures écrites et sonores

Pluie battante sur un corps d'ombres,
les échecs s'entrelassent,
car de tout ton être maintenant sombre,
on t'as fait tomber dans la mélasse.

Mais quels jours heureux espères-tu ?
Toi, le nouveau venu dans ce monde d'images,
où l'honneur et tout le reste "les " met à l'affût,
eux, "les sages".

Surtout ne te laisse pas tomber,
survie à leur existence,
cours dans celle que tu as préférée,
pour continuer à rêver, sans souffrances :

au soleil, à la vie,
à l'amour ainsi qu'aux amitiés pleines de carrefours,
de couleurs et de senteurs fleuries,
mais pas de ces hypocrisies aigres dont les coups sont sourds...

D'un monde où les coups bas,
sont depuis bien longtemps révolus,
car c'est bien dégueulasse n'est-ce pas ?
que de savoir que durant toute ta vie tu as déçu...

D'un monde où le sourire est larme qui ne peut nuire,
car on aura plus à courrir,
à se stresser pour ne vouloir qu'en finir;
d'un Monde où l'on peut vivre,
et avec de l'amour apprendre à revivre...


Je rêve enfin,
d'un monde qui ne ressemble en rien
à celui prévu pour nos lendemains...

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>